Décryptage des étiquettes alimentaires... (Bien-Etre du 19/02/08)

Publié le par Dixit me


Invités :

Fabiola FLEX, N’avalons pas n’importe quoi, éd. Robert Laffont

Dr Patrick TOUNIAN, L’obésité de l’enfant

Laurence WITTNER, Savez-vous vraiment ce que vous mangez ? éd. Leduc




En principe, les étiquettes doivent donner des renseignements, mais un chef de produit qui cherche toujours des arguments pour faire vendre va privilégier l’argument santé (très vendeur) et du coup les informations qui ressortent en gros sur un paquet cachent souvent bien d’autres choses derrière…

Par exemple : les 10% de matières grasses seront mis en avant sur un paquet de biscuit dit pour la  ligne alors que sur un biscuit de la même famille mais basique, nous ne trouverons que 2% de matières grasses ! Votre bonne conscience vous poussera donc à acheter le biscuit « ligne » alors qu’il est plus gras en réalité, vous l’aurez en plus payé plus cher à cause du packaging, finalement le score c’est : Marketing 1 – Vous et votre porte-monnaie 0

 

Le décryptage des étiquettes demande donc une vigilance de chaque instant, enfin surtout au départ car vous prendrez vite la main !

 

Que dire des alicaments ?

 

Vous savez ce sont ces aliments à qui on (la publicité !) attribue des propriétés bénéfiques pour la santé.

Sachez d’abord qu’il est bien connu depuis la Grèce antique que « notre alimentation doit être notre premier médicament », mais à l’époque, les margarines qui réduisent le taux de cholestérol n’existaient pas ! Alors point de miracle, les gens se contentaient de manger de façon équilibrée des produits de base et de saison.

Aujourd’hui, nos invités précisent que ces margarines « magiques » par exemple, ne s’adressent pas à ceux qui veulent prévenir une hypercholestérolémie, ce serait même dangereux pour eux ; les études scientifiques s’accordent à dire que les seules personnes qui pourraient en retirer un bénéfice sont les personnes ayant déjà eu un problème cardiovasculaire grave (comme l’infarctus).

 

Le modèle d’un matraquage marketing type (et réussi !) ce sont les fioles de pro biotiques (genre Actimel pour pas les citer) : ils exploitent des réalités scientifiques mais non forcément prouvées sur les catégories de personnes visées ! Je dis que c’est réussi car avouez que l’on a envie d’y croire, mais vous trouverez beaucoup plus de pro biotiques (essentiels pour notre flore intestinale elle-même à la base de nos défenses immunitaires) dans un jus lactofermenté que dans ces petites fioles, pour avoir des précisions à ce sujet, tout est expliqué dans ce post.

 

Les grands groupes agro-alimentaires (Unilever, Nestlé, Danone) ne jouent pas vraiment la transparence, ils mettent des choses en plus sur les étiquettes pour noyer d’autres choses parfois.

 

La liste des ingrédients représente la carte d’identité d’un produit alors je vais vous donner un repère simple : plus la liste est simple et courte et moins c’est louche !

En fait, un peu de bon sens suffit : il ne faut pas croire qu’on va maigrir en mangeant du chocolat et des gâteaux même « allégés » !

 

Exemple de Fabiola FLEX : le jus de fruit sans sucre ajouté contient 13.5 g de glucides et le cola, 10.6 g

Alors les gens prennent le « sans sucre ajouté » mais cela ne sert à rien car ce serait apparemment exactement le même sucre que dans le cola…

 

Ce sont tout de même tous de bons produits, que l’on peut manger, mais sans en abuser, il faut savoir mesurer pour ne pas tomber dans l’excès. Les allégations sont vraies, mais les sous-entendus sont abusifs, tout simplement.

 

Chacun doit adapter son alimentation à ses besoins, rien ne sert de trop s’alarmer, il n’y a pas de norme car chacun est différent MAIS certains aliments sont quand même mauvais pour tout le monde comme le « sirop de glucose-fructose » lorsque le glucose et le fructose sont associés, car ça donne un sucre qui n’est métabolisé comme les autres donc il crée un problème dans le message de satiété au cerveau, il peut augmenter le risque d’obésité chez les enfants.

A ce moment-là, petite incartade entre Laurence WITTNER et le Dr TOUNIAN qui ne sont pas du tout d’accords sur les risques concernant le sirop de glucose-fructose, le Dr TOUNIAN l’estimant inoffensif… Perso, je retiens quand même ce que dit Laurence WITTNER.

 

Il y a du lait en poudre parfois dans certains bonbons, des colorants allergènes également, potentiellement cancérogènes, et des substances qui pourraient même augmenter le syndrome d’hyperactivité, mais il ne faut pas devenir parano :

 

TOUT EST UNE QUESTION D’EQUILIBRE

 

 

Si on n’a aucune prédisposition spéciale pour grossir par exemple, on peut manger de tout de manière équilibrée.

Il faut éviter les produits trop transformés, trop associés, revenons un peu plus souvent aux basiques ; )

 

 

 

 

 

Publié dans Bien-Etre!

Commenter cet article

les aliments santé 16/02/2015 06:45

I don't even know how I ended up here, but I thought this post was great. I don't know who you are but definitely you are going to a famous blogger if you are not already ;) Cheers!

très mauvaise haleine 16/02/2015 06:45

You completed some good points there. I did a search on the matter and found the majority of persons will agree with your blog.